«

»

Avr 10

Le rôle secret des émotions (suite)

La semaine dernière, dans le précédent article, vous avez appris que les émotions étaient en fait issues d’une même substance faite d’énergie directement en lien avec la fluidité des énergies dans le corps physique.

Et vous avez découvert qu’il était impropre de parler d’émotions positives et négatives, bien que ces 2 termes soient très utilisés dans le langage courant.

Marie-Anne m’a d’ailleurs fait un commentaire très intéressant sur sa manière de gérer ses émotions négatives.

Et je lui ai posé la question suivante:

Agirais-tu de même si tu ressentais une sensation très agréable?

Cet article va vous donner une première idée de la réponse.

L’article d’aujourd’hui est consacré à l’échelle des émotions.

L’Echelle des émotions:

Pourquoi parler d’échelle des émotions?

Imaginez que chaque barreau de l’échelle correspond à une émotion.

Partez du principe que le barreau le plus haut correspond à l’émotion qui est la plus fluide, qui vibre le plus haut, qui a la plus haute fréquence vibratoire et que le barreau le plus bas correspond à l’émotion qui est la moins fluide, qui a la plus basse fréquence vibratoire.

Quelle est cette émotion la plus haute à votre avis?

L’amour? Vous y êtes presque!

C’est une émotion très similaire:

 l’enthousiasme

Maintenant, imaginez ce qui se passe en vous, dans votre corps.

Vous êtes devant le sapin de noël, vous exprimez avec force cris de joie votre bonheur de découvrir vos cadeaux et vous entendez quelqu’un vous dire « Bon ça va, baisse un peu d’un ton, tu fais trop de bruit! ».

Qu’allez-vous faire en réaction? Vous taire, non?

Bloquer quelque chose en vous, vous êtes d’accord? Et contracter une partie de vos muscles.

Et que se passe t’il quand vous contractez fortement vos muscles, qu’allez-vous ressentir comme sensation?

Et oui, il s’agit de:

la douleur

Imaginez maintenant que vous plantez un clou avec un marteau.

Et pas de chance, vous vous tapez sur le doigt!

Aie, ça fait mal!

Quelle est votre réaction instinctive? Je ne sais pas pour vous, mais moi, je me crispais et je criais sous l’effet de la douleur. Quelle est l’émotion est-ce que j’exprimais selon vous?

Et oui, vous avez gagné de nouveau!

J’exprimais de:

 la colère

Vous commencez à comprendre le processus?

Quand vous vous crispez, vous bloquez la circulation de l’énergie dans votre corps et vous créez un noeud d’énergie qui va faire diminuer l’indice de fluidité de l’énergie dans votre corps.

Maintenant, essayez de deviner l’émotion cachée derrière la colère?

Si vous bloquez l’expression de votre colère, quelle émotion allez-vous exprimer, selon vous?

Allez, un indice! Que faites-vous, quand vous êtes sous le coup d’une forte émotion, surtout pour les filles :-) ?

Vous pleurez peut-être. Et quand vous pleurez, vous exprimez de :

La tristesse

La tristesse est très souvent l’émotion cachée derrière la colère.

Maintenant,  si vous vous empêchez de nouveau de laisser couler vos larmes, qu’allez-vous ressentir dans votre corps?

Oui, il s’agit de:

La peur

La peur est une des émotions les plus ressenties.

J’ai souvent entendu dire qu’il y avait 2 émotions majeures, l’amour et la peur.

La peur est malheureusement une des émotions la plus niée.

Combien d’enfants avez-vu entendu dire « même pas peur »?

Sur quelle émotion un adulte va t’il jouer pour se faire obéir d’un enfant?

Que ressentez-vous lorsque vous regardez les infos à la télévision avec toutes ces manifestations de violence?

Et oui, la peur, bien sûr.

La peur est également l’outil de manipulation par exellence. En tant que parent, je ne compte plus les fois où j’ai utilisé la peur comme moyen de pression pour me faire obéir de mes enfants.

Combien de fois dans votre vie vous êtes-vous surpris à ressentir la peur en vous, surtout lorsque vous étiez petit enfant?

Je ne sais pas pour vous mais moi, j’étais terrorisé dès que j’entendais quelqu’un me crier dessus. Et je me suis tellement habitué à ressentir la peur que j’en suis arrivé même à m’identifier à elle :-)

Enfin, dernier blocage émotionnel.

Si vous bloquez de nouveau l’expression de votre peur, quelle est la nouvelle émotion que vous allez contacter?

Il s’agit de :

La dépression

Combien de personnes sont déprimées dans votre entourage?

Combien de personnes connaissez-vous qui ont vécu au moins une dépression dans leur vie?

Je voudrais que vous compreniez que la dépression n’est que le résultat de l’ensemble des blocages successifs de toutes les émotions dont l’expression a été bloquée, refoulée, refusée souvent par protection, parce que la personne a ce moment là était en mode « survie ».

 

Schéma de blocage des émotions:

 Voici donc le tableau qui résume l’ensemble de l’échelle des émotions.

Vous y retrouvez l’ensemble des 6 blocages énergétiques ainsi que les émotions correspondantes.

Retenez bien le principe de ce tableau.

C’est fondamental pour la compréhension du fonctionnement du « vivant » en vous.

Je voudrais que vous compreniez qu’en posant un jugement sur vos émotions, en les qualifiant de négatives par exemple, en vous empêchant de les exprimer ou bien en les subissant, vous vous faites du mal sur plusieurs niveaux:

> Vous maintenez votre corps en désiquilibre permanent

> Vous vous coupez de la fluidité de l’énergie de vie, de l’amour, source de toute énergie vivante sur cette terre

> Vous allez créer vous-même les symptomes, les maladies dont vous allez souffrir par la suite.

Et plein d’autres choses encore qui dépassent le cadre de cet article.

 

Je voudrais encore vous partager 2 choses au sujet de l’énergie et des émotions :

2 citations à retenir:

« Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime »

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

La 1ère citation signifie que toutes les émotions non exprimées par le son (la voix) ou par le corps (les gestes, les tremblements) vont rester imprimées sous forme de noeuds énégétiques dans le corps.

La 2ème citation exprime que l’énergie qui circulait auparavant librement va se concentrer dans chaque noeud énergétique ainsi créé.

Et au fil du temps, à chaque fois que vous allez réprimer une émotion, vous allez créer un potentiel énergétique en excès.

Et ce que vous avez eu du mal à di-re, le corps va finir par l’exprimer sous forme de maladie ou de symptomes physiques.

Au pire, sous forme de violence ou de dépendance de toute sorte: alcool, drogue, jeux vidéos, etc…

Un exemple de vécu personnel:

Ma mère a fait sa 1ère dépression, sa 1ère cure de sommeil quand j’avais 6 ans.

4 ans plus tard, elle faisait sa première cure de repos forcée.

Je l’ai vu s’enfoncer au fil du temps dans la maladie, dans l’isolement et elle a fini sa vie en hopital psychiatrique.

J’avais 21 ans quand elle est morte.

J’ai vécu et observé sa déchéance avec un sentiment d’impuissance total doublé d’une profonde honte de ne pas avoir une mère « normale ».

Si elle avait su à l’époque ce que je sais aujourd’hui sur la manifestation des émotions, sans doute aurait-elle pu reprendre le pouvoir de sa vie et avoir une vie plus heureuse!

Et en même temps, si j’en suis à écrire cet article aujourd’hui et à vous partager ce savoir et toute cette connaissance, c’est sans doute aussi grâce à ce vécu!

Donc, quelque part, je peux donc dire merci à cette expérience de vie, aussi douloureuse soit-elle :-)

Remerciements:

Comme j’en suis dans la phase remerciements, je tiens à remercier chaleureusement Jean-Jacques Crèvecoeur qui, par la qualité de ses séminaires m’a permis d’approfondir ce thème sur le sujet sensible des émotions.

Par exemple, le schéma de blocage des émotions est extrait de son séminaire intitulé: les sentiers de la guérison.

 

Après la théorie, vous allez passer à la pratique.

La semaine prochaine, vous allez découvrir quelques outils pour vous libérer de ces blocages énergétiques et redonner au corps sa fluidité originelle!

Pensez à vous inscrire !

Comment atteindre vos objectifs.... Même si vous avez des problèmes !Au fait, pensez à vous inscrire dans le formulaire ci-dessous.
Vous recevrez en cadeau l’Ebook gratuit « Comment Atteindre vos Objectifs… Même si Vous Avez des Problèmes« .
La lecture de cet Ebook va vous apporter énormément de valeur notamment sur les points suivants :

  • Comment voir une opportunité dans chaque problème
  • La découverte du 3ème mot dans l’expression « Voir + Croire + …. = Pouvoir »
  • L’identification des croyances qui vous enferment
  • 4 exemples d’histoire : Victime ou Responsable
  • Le modèle utilisé par ceux qui transforment leurs problèmes en opportunités.

 

Share

(20 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. beaudoin

    super bien écrit, très clair! Bravo Maxime!! Merci pour ces deux articles.
    Je ne peux que vous recommander le petit livre Emotions, mode d’emploi de Christel Petitcolin aux éd. Jouvence. Elle explique extrêmement bien les émotions des enfants près du bac à sable! Et le coup de la plante verte, super!!!
    En tant que psychothérapeute, elle donne comme exercice à sa patiente qui vit un énorme chagrin d’amour de soigner une plante verte comme elle prendrait soin de son chagrin d’amour. Au bout de qques temps, la plante verte est reléguée au fond du salon, et meurt de soif!! Grâce à quel moyen? je vous laisse deviner… A moins Maxime, que tu nous éclaires avant?
    Vanessa

    1. Maxime

      Merci Vanessa pour ton commentaire élogieux.
      Comme d’habitude, tes suggestions sont pertinentes et pleine de bon sens.
      Je me rappelle cette histoire de la plante verte! Est-ce dans la lecture du livre de Cristel Petitcolin? Peut-être. Je ne l’ai pas retrouvé dans ma bibliothèque.
      En tout cas, voici ce que j’ai retenu: la personne a pris soin de sa plante comme de son chagrin d’amour. Elle l’arrosait tous les jours. Et puis elle part en vacances en demandant à quelqu’un de continuer à arroser la plante. Et au retour de ses vacances, elle s’aperçoit que la personne a oublié d’arroser la plante. Et faute de soins, la plante est morte. Et là, elle se rend compte qu’elle n’a plus de chagrin.
      C’est comme si son chagrin était mort lui aussi. S’occuper de la plante (de son chagrin d’amour) lui a permis d’en faire le deuil sans souffrance.
      Dans le même registre, j’ai adoré dans le film « Je vous trouve très beau » une symbolique identique avec la plante « garde moi! »
      Voir évoluer l’état de la plante au fur et à mesure de l’expression d’amour d’Aimé pour Elena est un vrai délice!
      Lisez mon dernier article -> Le rôle secret des émotions (suite)My Profile

  2. chaussepied Agnès

    Bonsoir Maxime,
    Je connais ton site, ton blog, pas trop calée dans les appellations depuis peu, mais ce 2è article me parle beaucoup vraiment !
    Je n’avais plus par ailleurs l’échelle des émotions en tête, et là tu donnes une info encore plus complète, alliant l’aspect émotionnel/visuel et l’énergétique.
    Merci, car je suis très visuel et cela m’aide à intégrer d’une meilleure manière.
    Oui pour moi l’émotion qu’elle soit négative ou positive reste une énergie qui s’exprime selon ce qui est.
    Ce que j’aimerai personnellement apprendre à faire est simplement utiliser cette manne et couple énergie/émotion avec plus de fluidité et de simplicité.
    Je comprends ces derniers jours que j’ai envie d’être simplement zen, quoi il advienne dans ma vie dans l’instant.
    Autant ce matin j’ai réussis à identifier et constater tout simplement que mon émotion vécue était liée à un conditionnement qui n’avait plus lieu d’être, et ai pu lâcher illico par cette prise de conscience, autant là je viens d’apprendre une info dans un registre différent qui me fait entrer dans la peur.
    J’en ai conscience, mais mais ce dossier est pour moi un gros dossier…donc chouette..je vais apprendre de cela…sauf que je ne sais pas encore entrer intégralement dedans, et l’accueillir tout simplement car référence à un passé chargé et là je pense que s’est une dernière boucle de l’histoire et c’est super.!.
    .En attendant le travail reste à faire pour moi dans l’immédiat et j’avoue que j’ai la trouille !
    Comme tu le dis en dévoilant ton chemin perso concernant ta mère, chaque itinéraire apporte son initiation, permet de s’ouvrir..d’aller au delà…à un autre instant de notre vie, aux uns et aux autres.
    Nous avons tous nos gros dossiers à nettoyer et lâcher, qui sont de vraies initiations.
    Je suis plus une personne qui fonctionne à travers l’énergétique pur, et tes deux articles sont aidant pour moi, car ils me permettent en fait de compléter ma gamme d’expression, et sont un apport pour mieux identifier mes émotions dans mon corps.
    Alors merci à toi.
    Et à bientôt pour le prochaine article.
    Agnès

    1. Maxime

      Merci, Agnès pour ton commentaire.
      Je suis heureux que cet article puisse contribuer à t’éclairer dans ta relation avec tes émotions.
      La peur est une belle émotion à vivre et à savourer parfois!
      Comme les autres d’ailleurs.
      Dans le prochain article, tu découvriras un moyen pour faire de tes émotions des alliés à ton service.
      Lisez mon dernier article -> Le rôle secret des émotions (suite)My Profile

  3. Christine

    Bonjour Maxime,
    Je suis très heureuse d’être tombé sur ton site, grâce à celui de Fabrice Béal. J’ai trouvé très intéressante ta façon d’expliquer ce qui se passe autour des émotions. Je pense que j’ai un gros travail à faire à ce niveau et je dois dire que je ne sais pas trop par quel bout commencer. C’est la raison pour laquelle je suis très intéressée par la suite de tes articles. En fait j’ai réussi à arreter de fumer grâce à beaucoup de persévérence et l’assurance que j’avais de réussir. Pourtant je n’ai en aucun cas résolu le problème des émotions et je sais qu’aujourd’hui ce qui me gène dans ma vie est lié à la difficulté de ne pas toujours savoir exactement quel est mon véritable sentiment. Parfois je me sens même un peu perdu ne sachant plus très bien ce que je veux..
    Merçi d’avence pour la suite de tes articles
    Christine

    1. Maxime

      Bonjour Christine,
      Je te remercie pour ton commentaire.
      Le prochain article que je vais publier la semaine prochaine va te fournir déjà une 1ère piste pour savoir par quel bout commencer :-)
      En attendant, je t’invite juste à être « observatrice » de ce qui se passe en toi, sans jugement, dans l’acceptation totale de ce qui est présent au moment où tu le vis.
      Que ce soit de la peur, de la tristesse, de la colère, ou tout autre émotion, si c’est là, c’est que c’est « juste » pour toi.
      Question: Y at’il une émotion, plus particulièrement, avec laquelle tu ne sais pas par quel bout commencer? Et si oui, laquelle?
      Et félicitations pour avoir réussi à arrêter de fumer. La persévérance et l’assurance de réussir sont effectivement 2 atouts sur lesquels nous pouvons nous appuyer dans une démarche de changement.
      Bien à toi.
      Maxime

  4. Aktifimmo

    J’adore cette citation « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » elle est trop vraie. Quand j’ai perdu mon mari, j’ai cru que c’était la fin du monde que le ciel me tombait sur la tête. Un jour j’ai décidé de me me reprendre en main et tout transformer dans ma vie. Déménagement, changement de boulot, rencontre avec un nouvel homme et aujorud’hui je vis les meilleurs moments de ma vie.
    Encore merci pour votre article dans lequel je me retrouve entièrement :)

    1. Maxime

      Merci Isabelle pour votre commentaire.
      Rebondir, se reprendre en main, la vie m’a offert de vivre cette expérience.
      Vous pouvez le lire en cliquant sur http://www.qualite-relationnelle.com/a-propos/
      Je suis heureux que vous vous retrouviez entièrement dans cet article.
      Je suis boosté par votre commentaire pour écrire les articles suivants. C’est Cool :-)

  5. Alexis

    Hello Maxime,

    Super ton blog, je vois que ça avance bien! Pas mal de commentaires et de termes recherchés par les internautes.

    Good! Continue comme ça =)

    Alexis
    Lisez mon dernier article -> Régime HCG: enfin la cure contre l’obésité?My Profile

    1. Maxime

      C’est grâce à qui?
      Merci Alexis pour toute ton aide!
      C’est cool :-)

  6. Xavier

    Je ne suis pas forcément d’accord avec le schéma des émotions,trop peu scientifique pour moi (on a tendance à appeler « énergie » tout et n’importe quoi), mais je suis en accord avec l’esprit.

    Si je peux te conseiller un livre, regarde « l’intelligence émotionnelle » de Daniel Goleman.
    Il y a aussi « la face cachée des émotions », de Sylvie Berthoz.

    Ce sont des livres parfaits et très scientifique pour comprendre le processus des émotions
    Lisez mon dernier article -> Les signes de bluff au pokerMy Profile

    1. Maxime

      Bonjour Xavier,
      Tout d’abord, bienvenue sur mon blog et merci d’avoir laissé un commentaire.
      Oui, je comprends ton point de vue sur le côté trop peu scientifique des choses.
      Et c’est vrai que derrière le mot énergie, on peut y mettre beaucoup de choses.
      Je vais te répéter ce que mon mentor http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/ dit en la matière:
      « Surtout, ne me croyez-pas sur parole, vérifiez-le ou infirmez-le en l’expérimentant ».
      Et pour ma part, j’expérimente tous les jours ce schéma des émotions dès que j’ai besoin de me libérer d’une charge émotionnelle.
      Je connais les livres que tu cites, celui de Daniel Goleman est à la base même du thème de mon blog dédié à l’éducation et l’intelligence émotionnelle.
      Quant à celui de Sylvie Berthoz coécrit avec Silvia Krauth-Gruber, je l’ai acheté recemment et j’ai été déçu à sa lecture.
      Aujourd’hui, plus que la théorie pure, je m’attache à l’expérimentation corporelle permettant à tout à chacun de trouver quelques outils simples utilsables au quotidien pour retrouver très vite une stabilité émotionnelle.
      Au fait, je viens à l’instant d’utiliser un de ces outils.
      Suite à ton commentaire sur le site de Pascal http://www.Iwillbethebest.com/, j’ai été visionné cette vidéo sur Youtube https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=aMLm6DPfvdc et j’en suis sorti literallement bouleversé tellement j’étais pris aux tripes.
      Merci infiniment donc!
      Grâce à ce lien, j’ai compris combien « la peur de me tromper » était ancrée dans chacune de mes cellules et que c’était elle qui me tirait en arrière, notamment dans la rédaction de mes articles.
      Donc, merci encore à toi, Xavier et bonne continuation dans tes projets.
      Le monde a besoin de gens comme toi!

      1. Xavier

        Désolé pour ma réponse tardive!
        Je suis d’accord avec le coté expérimentation de la chose, mais souvent on peut se faire avoir par l’effet Barnum (j’en parle sur mon blog ;) )
        Je trouve au contraire le livre de Berthoz très bien fait car il résume toute les recherches faites sur l’émotion. Dans mon métier, c’est une excellente source qui explique bien les mécanismes de l’émotion et l’expression.
        L’expérimentation émotionnelle comme tu en parles, qu’on appelle « proprioception », nous est utile pour comprendre quelquefois les stratégies corporelles. Mais quand on fait un certain travail de précision, on évite de baser tout son travail là dessus, tu le comprendras aisement, car il n’y a aucune science exacte à partir de l’humain.

        Merci beaucoup pour tes compliments et tes reflexions axées sur l’ouverture et l’écoute!
        Lisez mon dernier article -> Retrouver la confiance en soiMy Profile

        1. Maxime

          Merci Xavier, d’avoir pris le temps de me répondre.
          Je vais aller voir sur ton blog l’effet Barnum que je ne connais pas.
          Je suis complétement d’accord avec toi quand tu écris « il n’y a aucune science axact à partir de l’humain ».

  7. Tom

    Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime… Au delà de faire du tort dans la vie quotidienne, la timidité peut faire de réel dégât sur la santé alors ?
    Lisez mon dernier article -> Comment soulager les douleurs musculaires au dos ?My Profile

    1. Maxime

      Bonjour Tom,
      Bienvenue sur ce blog!
      La timidité n’est qu’un mot qui désigne un comportement.
      De quelle manière s’exprime votre timidité Tom?
      Pour ma part, je l’ai exprimé en me tenant à l’écart des gens, en n’osant pas prendre la parole, en rougissant dès qu’une fille me parlait, par exemple.
      Mais cela ne m’a pas rendu malade.
      Heureusement, je me suis soigné depuis ;)
      Et peut-être, ayant vécu cette extrême dans la relation, cela m’a permis d’avoir envie d’en sortir, d’apprendre à tisser des liens et je suis aujourd’hui le premier à aller vers les autres et à prendre la parole (quelque fois trop ;))
      Votre question est intéressante.
      Je ne me la suis jamais posé dans ses termes.
      A quoi faites-vous allusion? A une histoire vécue? Connaissez-vous quelqu’un qui est timide et dont la timidité a fait de réels dégâts sur sa santé?
      Au plaisir de vous lire.
      Cordialement.
      Maxime

      1. Tom

        Bonjour Maxime et merci pour votre réponse.

        Non cela faisait allusion à personne en particulier. En fait c’était une réaction à votre article. Je trouvais que l’exemple de la timidité collait plutôt bien à la citation et voulais savoir si ce symptôme pouvait engendrer de véritables blocages énergétiques.

        Concernant les dégâts sur la santé, un jour une dame m’a dit : malheureusement les personnes timides finissent alcooliques. Au début ce propos m’a frappé et puis en ouvrant les yeux un peu partout autour de moi, je me suis rendu compte qu’elle n’avait pas tout à fait tort.

        Pour répondre à votre question: je dirais que ce blocage à terme peut faire de réels dégâts sur la santé.

        Amicalement,

        Tom
        Lisez mon dernier article -> Douleur au dos : Que faire contre la douleur au dos ?My Profile

        1. Maxime

          Bonjour Tom,
          J’étais loin d’imaginer que l’alcoolisme pouvait avoir comme origine la timidité.
          Merci de cette info.
          Ce que je connais de l’alcoolisme, c’est un comportement de dépendance, tout comme tout autre dépendance, que ce soit vis à vis de la cigarette, du chocolat ;), des jeux vidéos, etc.
          Et cette dépendance correspond à la partie visible de l’iceberg, qui exprime quelque chose de l’invisible (la partie émergée de l’iceberg), le plus souvent un besoin non reconnu ou non satisfait, une émotion (l’expression du besoin) refoulée et non exprimée.
          Cela se joue des fois au niveau d’une famille qui représente un « système ».
          Par exemple, j’ai entendu un témoignage d’un père de famille qui était dépendant aux jeux d’argent.
          Il s’est fait soigner et la dépendance s’est transmise au fils qui s’est mis à jouer sans arrêt aux jeux vidéos.
          Le fils s’est fait soigner et c’est ensuite le fils aîné qui s’est mis à boire!
          La thérapeute a du aller au coeur du système (la généalogie de la famille) pour mettre à jour le symptôme « racine ».
          Une fois identifié et reconnu dans son utilité le coeur du sytème, les comportements de dépendance ont disparu, n’ayant plus aucune utilité d’être.
          De mon point de vue, tout comportement à un sens beaucoup plus subtil que l’on pense!
          Bien cordialement.
          Maxime

  8. Jean-Sébastien

    Bonjour Maxime,

    Très beau texte, simple et complet à la fois! Je tiens à te remercier pour ce partage. Si tu le veux bien, j’aimerais te faire par d’une expérience personnel et j’aurais besoin d’un conseil.

    Ma copine et moi sommes très bien ensemble, seulement depuis quelques mois nous faisons face à de grosses charges émotionnelles qui nous délogent un peu de notre confort (ce qui n’est pas mauvais non plus pour un cheminement personnel). Par contre, nous en sommes à un point ou il n’y a pas une journée sans colère, impulsivité, réaction émotionnelle. Le problème est que c’est souvent pour des  »conneries ». Il est important de savoir que ma copine change d’humeur très rapidement. Elle peut être en train de rire et soudainement je lui reproche quelque chose et elle réagit fortement. À partir de cette réaction, cela me fait réagir à mon tour car elle est impulsive et je devient chargé aussi. Elle est..disons hyperémotive.

    Voilà, le problème est qu’elle se laisse affecter très facilement par n’importe quoi, très expressive, très impulsive. Ensuite elle s’en veut d’avoir réagit et elle est triste et se culpabilise. Cela créer en moi une forte douleur physique dans le ventre, un contraction émotionelle si on veut. C’est tellement fort que j’ai envie d’exploser quand cela arrive. Je l’aime et je ne veut pas l’a quitter. J’aimerais comprendre pourquoi je réagis si fortement intérieurement aussitôt qu’elle est impulsive? J’aimerais tant qu’elle soit passive, mais je comprend que je ne peux pas la changer et la voir comme sa me fait souffrir.

    Merci beaucoup pour votre texte encore une fois et merci de votre attention!

    Jean-Sébastien

    1. Maxime

      Bonjour Jean-Sébastien,
      Merci pour ton commentaire et la richesse de ce partage.
      Je me sens touché par ton message car je suis passé moi-aussi par ce challenge avec Anne-Clarisse, ma compagne.
      Je ne vais pas te donner un conseil, je vais juste te partager ce qui nous a aidé dans notre couple, en souhaitant que ce partage d’expérience puisse t’inspirer !
      Tout d’abord, dès que la tension retombait et que nous étions en mesure d’échanger sans charge émotionnelle, nous mettions en lumière les processus répétitifs que se jouaient, encore et encore.
      Et nous définissions ensemble des stratégies communes.
      Par exemple, Anne-Clarisse était bougonne le matin et elle ne me disait pas forcément « bonjour ».
      Je la sentais de mauvaise humeur et très loin de moi et ça me rendait triste.
      Moi, je me réveille très tôt et j’ai besoin de compagnie, de moments tendres et de partages.
      Longtemps, ces situations nous ont bloqué car elles étaient incompatibles : Anne-Clarisse recherchait de la distance le matin et moi de la proximité.
      Le 1er travail en commun a été de nous reconnaître dans nos actes.
      Le 2ème a été d’extraire les vrais besoins qui s’exprimaient derrière nos comportements respectifs (à ce niveau, il a déjà un échange profond entre 2 personnes et de la compréhension de soi et de l’autre).
      Le 3ème a été d’établir des stratégies communes pour remplir les besoins de l’un et de l’autre.
      Dans notre cas, voila ce que ça a donné :
      Anne-Clarisse a besoin de plus de sommeil.
      Nous avons donc convenu d’un horaire acceptable pour elle pour que je puisse me rapprocher d’elle.
      De mon côté, je décidais, soit je restais au lit jusqu’à l’heure convenue mais sans la gêner dans son sommeil ou soit je me levais pour être dans l’action en attendant.
      De son côté, elle s’engageait à être accueillante et à donner les moments de tendresse qui me nourrissent.
      En conclusion, au début, tout ce travail semble « calculé » et peut-être peu « amoureux ».
      Dans notre expérience, c’est ce qui nous a sauvé et ce qui nous a permis d’avancer, de nous retrouver, de nous « voir » et de nous aimer !
      Aujourd’hui encore, nous avons recours à ces techniques mais je t’assure que c’est beaucoup moins fréquent car de nouvelles habitudes se mettent en place et ce qui était difficile au début devient de plus en plus fluide et léger au fil du temps.

      Nous nous efforcions également de mettre de la conscience sur notre responsabilité de co-création de ce que nous vivions, ce qui nous a permis de sortir de notre rôle de victime !
      Nous avons également travaillé sur l’effet miroir que l’autre nous renvoyait.
      A chaque fois que je disais à Anne-Clarisse, tu es « comme ceci, comme cela », en fait, je parlais de moi.
      Si tu relis ton commentaire, dans la dernière partie, tu me parles d’elle, de ta compagne.
      Que dirais-tu de remplacer « elle » par « je » et de voir comment tu te sens affecté émotionnellement ?
      En prenant conscience que c’est de toi dont tu parles quand tu parles « sur » ta compagne, tu reprends ton pouvoir d’être et de tes émotions.
      Je veux dire par là que j’ai toujours le choix de l’émotion que je veux ressentir dans une situation donnée.
      De même, cela nous a permis de ne plus voir l’autre comme un ennemi, mais comme une personne qui nous renvoie le miroir dont nous avons besoin pour grandir et pour nous accomplir.
      Lorsque tu touches cela, je t’assure que c’est très puissant.
      L’exemple du matin en est la preuve.
      Grâce à nos échanges en profondeur et dans l’AMOUR, nous avons pris la responsabilité du choix de nos émotions et nous avons agi sur nous-même pour vivre les émotions qui nous rendent heureux l’un et l’autre !
      Anne-Clarisse m’a accompagné dans ce commentaire écrit à 4 mains.
      Merci à elle d’avoir apporté sa vision de femme dans cette réponse !
      Nous te souhaitons, Jean-Sébastien, ainsi qu’à ta compagne un beau chemin d’évolution vers plus de bien-être.
      Avec Gratitude.
      Anne-Clarisse et Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge