«

»

Août 16

L’Histoire de mon Imperfection

logo-croisee-des-blogs100Après vous avoir partagé la semaine dernière l’histoire de ma chanson coup de coeur suite à l’invitation de mon ami Jean, cette semaine , je vais vous partager ma vision de mon imperfection suite à l’invitation de Régis du blog Moment présent.
Régis est en effet l’organisateur pour ce mois d’août du festival appelé « A la Croisée des Blogs« , festival qui est une initiative de DeveloppementPersonnel.org.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, ce thème de l’imperfection me relie directement à celui de la perfection.

Sois parfait

En effet, j’ai longtemps développé cette croyance « Maxime, tu te dois d’être parfait » plus communément appelée « Sois parfait« .

J’ai donné mon accord à cette croyance dès mon plus jeune âge, entendant cette injonction de ma mère qui me citait en permanence ma sœur  jumelle en exemple.

J’en avais donc déduit qu’elle était parfaite et par conséquence, que moi j’étais imparfait !

Pour en rajouter une couche, ma mère était professeur de lettres et d’histoire géographie et adepte de la lecture et de la culture.
Ma sœur aimait beaucoup lire, pas moi.
Ma sœur aimait étudier (ou voulait faire plaisir à ma mère) et avait de très bonnes notes à l’école.
Elle ramenait souvent des 18 à la maison, pas moi !
De mon côté, après avoir voulu être le 1er de la classe en me mettant en compétition avec mon meilleur ami pendant l’école primaire, j’ai choisi d’être un élève moyen (je ramenais des 12 à la maison), de m’intéresser plus aux voitures qu’à la lecture et de lire des bandes dessinées, ma préférée était Pif le chien puis Pif Gadget, la seule qui était tolérée à la maison.

Être gaucher, c’est être parfait ou imparfait ?

A 4 ans, déjà conditionné à être parfait !

A 4 ans, déjà conditionné à être parfait !

J’étais donc le désespoir de ma mère, en plus j’étais gaucher, ce qui n’arrangeait pas les choses.
je me voyais comme un handicapé, hors norme, je me suis vite muté dans un isolement et j’ai développé un grand sentiment d’insécurité vis à vis du monde.
Je voyais le monde comme quelque chose de terrifiant, très insécurisant.
J’étais donc tout le temps fourré dans les jupes de ma mère, en proie à mes peurs inconscientes, avec un mental qui tournait à toute vitesse et j’ai développé une grande capacité à imaginer le pire dans toutes les situations.
En plus, j’étais tout le temps en train de me plaindre parce que ma mère ne m’accordait pas suffisamment d’attentions.
J’ai donc hérité d’une magnifique étiquette sur mon front « enfant et élève capricieux« 
Mes besoins de base n’étant pas nourris, je piquais en effet de grosses colères, et pour me calmer, ma mère a utilisé les seules solutions qui lui venaient à l’esprit (n’en ayant pas appris d’autres), soit la douche froide soit le martinet.
C’était très en vogue à l’époque, le martinet !
Hé oui, j’ai été un enfant battu et martyrisé !

Maxime, un prénom atypique

Ma mère avait choisi pour moi Maxime comme prénom, par admiration avec un de ses auteurs préférés, Maxime Gorki.
Quand je suis né en 1954, Maxime était un prénom très peu choisi.
Il a fallu que j’attende plusieurs dizaines d’années avant de rencontrer d’autres Maxime sur mon chemin de vie.
Paradoxalement, cette particularité, elle, m’a porté au lieu de me desservir.
Et je viens de découvrir en relisant la biographie de Maxime Gorki qu’il avait écrit son autobiographie.
Et moi, qu’est ce que j’ai fait pour me présenter quand j’ai créé ce blog ?
J’ai écrit l’histoire de ma vie.
Hasard ou coïncidence ?

Porter un prénom comme celui-là a donc pour moi plusieurs facettes : me fixer des objectifs élevés (je dois faire le maximum),  je dois être parfait et en même temps, je suis différent des autres.

J’ai donc vécu mon enfance en me sentant différent, pour le bien (la symbolique de mon prénom) et pour le mal (un fort sentiment de rejet et de culpabilité, parce que tout ce que je faisais, ce n’était pas « bien » malgré tous mes efforts pour être bien, justement !).

Je me suis donc conditionné, pour faire plaisir à mes parents, à me couper de mes ressentis et de la vie, à être un enfant sage qui recherchait la reconnaissance à travers les compliments et qui s’est enfermé dans un rôle de perfectionniste.

J’étais loin de m’imaginer que bien des années plus tard, cette vie de frustration allait devenir le terreau de ma réussite future !

L’avantage d’être parfait

Plusieurs dizaines d’années plus tard, à la suite d’une prise de conscience liée à mon sens aigu de l’observation, j’ai constaté avec douleur que j’avais moi-même entretenu au cours de toutes ces années ce rôle de victime et de martyr parce que j’y retrouvais un énorme avantage : celui de ne pas prendre la responsabilité de ma vie pour créer celle dont je rêvais.
C’était très confortable pour moi d’être dans cette zone de confort dans laquelle je me mettais en dépendance du regard de l’autre, sous prétexte d’être parfait.

Je me suis donc conditionné à donner mon pouvoir à l’autre, que ce soit mes parents, ma sœur ou mon frère, mes responsables hiérarchiques au niveau professionnel, les différentes femmes que j’ai aimées ou qui ont fait un bout de chemin avec moi.
Comme j’avais la conviction profonde que j’avais la meilleure attitude qui soit, celle d’être gentil, celle d’être parfait, je ne comprenais pas pourquoi mes attentes de récompenses ou de compliments n’étaient pas satisfaites en retour.

Il y avait un autre avantage non négligeable que j’ai envie de vous partager et qui est un de mes plus gros atouts aujourd’hui.

Mon côté perfectionniste a développé le sens du détail, notamment au niveau de l’écriture et de l’orthographe.
A force d’avoir ma mère, mes instits et mes profs sur le dos, j’ai développé une acuité visuelle pour déceler les fautes d’orthographe dans un texte.
Il m’arrive malgré tout d’être imparfait et d’en laisser passer encore 1 ou 2 quand j’écris un article, vite corrigées quand je me relis le lendemain.

L’avantage d’être imparfait

Imparfaits, libres et heureux

Imparfaits, libres et heureux

Il y a quelques années, j’ai découvert un 1er livre : « Cessez d’être gentil, soyez vrai » de Thomas D’Ansembourg.

A la 1ère lecture, je n’ai rien compris.
Qu’est ce que ça veut dire, être vrai ?
J’avais passé ma Vie à être ce que les autres souhaitaient voir de moi !
Comment pouvais-je imaginer une seconde que que je puisse être autre chose que la personne avec qui je m’étais identifiée ?

Puis, j’ai découvert un second livre : « Imparfaits, libres et heureux » de Christophe André.
Et là une nouvelle croyance, ressourçante celle-là, commence à prendre forme : j’ai le droit d’être imparfait, d’être moi, de me libérer des habits qui ne m’appartiennent pas et qui sont lourds à porter en plus.

C’était le début de mon chemin vers cette authenticité que j’ai à coeur de partager avec vous aujourd’hui, pour mon plus grand bonheur.
Et dans cette authenticité, je vois de multiples avantages à être imparfait, à commencer par celui d’être un être humain.

Mon expérience de vie m’a permis d’apprendre que ce n’est pas la perfection qui est importante, c’est au contraire de donner le meilleur de soi-même dans toutes circonstances.
Et que s’il m’arrive encore de déraper, je l’accepte et je l’accueille car cela m’aide à me recentrer sur le bon chemin.

Pour conclure cet article, je nourris et je chéris pas après pas ce côté imparfait de ma personne et je prends conscience, grâce à cet apprentissage que cela peut être complètement jouissif d’être imparfait !

La question du jour

J’aimerai maintenant que vous vous exprimiez en répondant à cette question dans la zone commentaire ci-dessous :

  • Comment avez-vous vécu votre imperfection  ?

J’aurai grand plaisir à répondre personnellement à votre commentaire :-)

Pensez à vous inscrire !

Comment atteindre vos objectifs.... Même si vous avez des problèmes !Au fait, pensez à vous inscrire dans le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez en cadeau l’Ebook gratuit « Comment Atteindre vos Objectifs… Même si Vous Avez des Problèmes« .

La lecture de cet Ebook va vous apporter énormément de valeur notamment sur les points suivants :

    • Comment voir une opportunité dans chaque problème
    • La découverte du 3ème mot dans l’expression « Voir + Croire + …. = Pouvoir »
    • L’identification des croyances qui vous enferment
    • 4 exemples d’histoire : Victime ou Responsable
    • Le modèle utilisé par ceux qui transforment leurs problèmes en opportunités.
DéveloppementPersonnel.org
Share

(27 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Agnès

    Hello Maxime,
    J’ai très mal vécu mes imperfections durant une partie de ma vie, en somatisant beaucoup, voire l’extrême souvent…
    Depuis peu, j’ai compris les bases, et j’apprends à tout dénouer, m’aimer, m’accueillir…etc etc.
    J’apprends non pas de mes erreurs mais de mes imperfections, et de ce qu’il y a derrière et la richesse que j’y découvre est importante et puissante. C’est cadeau !
    Tout devient réellement source d’information pour le meilleur au sens réel.
    Je suis heureuse d’être arrivée à cette belle étape de ma vie !
    Passe une belle journée.
    Ton texte est super et très vivant pour moi personnellement, j’y étais plongée à fond et je vivais l’histoire du petit Maxime.
    Agnès
    Lisez mon dernier article -> Un produit de qualité : je partage l’information autour de moi.My Profile

    1. Maxime

      Coucou Agnès,
      Merci de ton authenticité.
      Je suis très touché par ton feed-back sur le texte.
      C’est effectivement mon intention quand j’écris un article.
      Raconter une histoire vécue qui emporte le lecteur ou la lectrice avec une prise de conscience ou de leçon de vie qui peut être inspirante.
      Un grand Bravo pour ton cheminement de vie.
      Je te souhaite encore de belles et de joyeuses découvertes.

      Vis un merveilleux WE.
      Maxime

  2. Philippe

    Salut Maxime
    Tu as parfaitement relaté ton parcours avec la perfection et il résonne parfaitement avec le mien, étant également concerné comme tu le sais! Chez moi, cela s’est traduit par un besoin d’anticipation et de contrôle que j’ai appris à « dompter » au fil du temps. Avant il me fallait 5 jours pour préparer un stage de 1 jour, maintenant, j’ai besoin de 1h pour préparer un séjour de 5 jours… et le mieux dans tout ça, que j’ai appris en pratiquant la gestalt, c’est que toutes les imperfections, erreurs, ratages sont porteurs de création et dons de nouveauté! alors soyons donc parfaitement imparfaits, le monde et nous-même ne s’en porteront que mieux!
    Lisez mon dernier article -> L’accompagnement d’un séjour résidentiel. Une valse en 5 temps.My Profile

    1. Maxime

      Hello Philippe,
      Merci de ton partage et de la résonance.
      Chouette :-)
      Merci également de me donner une vision des objectifs à atteindre en termes de réalisation.
      Allez, combien de temps je me donne pour bâtir un séjour de 5 jours en 1 heure ?
      Le temps de me bâtir une expérience, de prendre exemple sur les meilleurs (dont tu fais partie).
      3 ans me dit mon mental, ma raison qui focalise sur le « comment ».
      2 ans maxi me dit mon âme qui focalise sur le « pourquoi ».
      Le défi est écrit.
      Rendez-vous dans 2 ans pour faire un point.

      Pour ton info, je suis en train de suivre la formation de David Laroche « 21 jours pour libérer votre potentiel ».
      Quand j’ai écouté son webinar gratuit, j’ai eu une prise de conscience corporelle intense (mon corps a sursauté) quand j’ai entendu :
      « La timidité renferme les germes de l’extrême communication »
      Tous les avantages liés au comportement du timide correspondent aux caractéristiques des plus grand orateurs et conférenciers.
      Je comprends maintenant pourquoi j’ai pris autant mon pied quand je t’ai présenté à ta conférence de Nantes !
      Cela rejoins donc tout à fait ta dernière phrase :
       » soyons donc parfaitement imparfaits, le monde et nous-même ne s’en porteront que mieux! »

      Vis un merveilleux WE.
      Maxime

  3. Biba de Networking et Reseaux Sociaux

    Personne n’est parfait, meme les plus grands de ce monde.

    Ce qui est important c’est justement d’etre soi et etre authentique, de connaitre ces points faibles et de travailler dessus, mais plus pour nous meme que pour les autres.

    Biba
    Lisez mon dernier article -> Rejoignez le groupe Mastermind S’Unir Pour Réussir Avant le 31 AoûtMy Profile

    1. Maxime

      Bonjour Biba,
      Chouette de vous voir commenter !
      Je suis en train de découvrir que ce qui est appelé « points faibles » ou « imperfection » renferme les germes d’une grande puissance.
      Cela est en train de changer tout mon regard sur la Vie.
      Et vous avez raison : Travailler d’abord pour nous et c’est notre changement qui va inspirer le changement de notre entourage.

      Vivez un merveilleux WE.
      Maxime

  4. Jean

    Bonjour Maxime,
    Heureusement que nous sommes imparfaits, sinon on s’ennuierait vraiment dans la vie.
    Chez moi, je vivais parfaitement mon imperfection, étant enfant puis ado. Je ne faisais que l’effort minimum pour passer dans la classe supérieure. Je considérais avec curiosité les « premiers de la classe », et je ne comprenais pas pourquoi ils étaient si assidus au boulot, moi qui préférais de loin jouer au foot avec les copains.
    J’ai commencé à travailler pour avoir de bons résultats à la fac, et là ça me plaisait car je me suis aperçu que ça ne demandait pas de si gros efforts…
    Je t’embrasse.
    Lisez mon dernier article -> Personne n’est parfaitMy Profile

    1. Maxime

      Bonjour Jean,
      Je vois que nous nous rejoignons sur la loi du moindre effort.
      Je me définis comme paresseux!
      Et pourtant !
      Comment se fait-il que je « travaille » 100 heures par semaine sur mes différents objectifs et sans ressentir de fatigue ?
      Je suis tellement passionné et focalisé à offrir ce que j’ai de meilleur de moi que je vis et attire à moi encore plus d’énergie positive !
      J’invite tous les lecteurs de cet article et de ce commentaire à aller lire l’article de Jean sur le même thème.
      Je le trouve très complémentaire au mien.
      Merci Jean !

      Je t’embrasse et vis un merveilleux WE.
      Maxime

  5. Paul

    Salut Max,

    Tu as écrit deux fois « écrit » :p Bouhhh tu es imparfait !

    Moi je suis plutôt : « Connait et apprends de tes faiblesses, mais ignore-les et concentre toi sur tes forces ! » <- C'est de moi :D.

    J'avance pour moi, pas pour les autres. Heureusement que je ne suis pas parfait. Des failles j'en est beaucoup !

    @pluche.

    Paul
    Lisez mon dernier article -> Comment apprendre au chiot à devenir propre ?My Profile

    1. Maxime

      Hello Paul,

      Génial !
      Merci de ton œil de lynx.
      J’ai relu l’article pourtant 3 fois ce matin !
      Bon, mon ego est sauf, c’est un doublon (c’est vrai que j’en fais souvent, lié au fait que je sois jumeau peut-être ?).
      Oui, elle est chouette, ta citation.
      Je t’invite pourtant à un changement de regard : voir dans tes faiblesses des germes de forces supplémentaires.
      Disons que tu as un moteur qui a un potentiel de 200 CV.
      Tu as identifié des forces pour 100 CV que tu exploites actuellement.
      Et des faiblesses qui correspondent à un frein à main serré qui empêche les 100 CV restant de s’exprimer.
      En acceptant d’aller regarder tes faiblesses, en les aimant par exemple, tu peux les transmuter en forces, tu peux desserrer le frein à main qui va libérer les 100 CV supplémentaires.
      Les faiblesses, cela correspond pour moi à de l’énergie bloquée dans le corps et qui correspond à un potentiel d’évolution.
      Après, ce n’est qu’un question de choix.
      Tu gardes ton libre-arbitre dans tous les cas :-)

      A très vite.
      Vis un merveilleux WE.
      Maxime

  6. Fée Clochette

    oui tu en avais tellement besoin d’attention que même à la forme négative tu y mets encore un s, le manque serait-il toujours en filigrane ? ….
    bisesss Maximaxou
    Fée Clochette qui reconnait bien ce qu’elle connaît, allez « a connu »( histoire de faire le choix de se mettre sur la bonne ligne de variante !!)

    1. Maxime

      Coucou Fée Clochette,
      Bienvenue et merci pour ton 1er Commentaire.
      C’est cool et je suis heureux de voir que ma meilleure amie ose s’exprimer et se mettre en avant sur mon blog.
      Oui, c’est tout à fait vrai.
      J’ai besoin d’attention et également d’attentions (dans le sens des petites attentions, si chères à la gente féminine).

      Bises et à bientôt.
      Vis un merveilleux WE.

      Maxime

  7. Philippe

    Oui Maxime, je crois que notre excellence peut résider dans nos failles (la timidité par ex), c’est un sacré retournement de toutes les imperfections que nous sommes ainsi invités à Célébrer!
    Lisez mon dernier article -> Le bonheur est en vousMy Profile

    1. Maxime

      Merci Philippe de ton commentaire !
      Effectivement, la célébration est très souvent oubliée et je pense qu’elle a un rôle majeur dans ce processus de transformation.

  8. Helene

    Bonjour Max,

    Ah nos imperfections chéries, je vous aime…! C’est ce qui construit notre alter égo, ce que nous sommes, notre personnalité dans toute sa splendeur…. :

    Mes imperfections : vouloir être parfaite depuis mon plus jeune âge, née dans un milieu ou j’entendais de la part de ma mère que je n’étais rien. Je voulais être parfaite mais rien n’y fit.

    Maintenant ? J’accepte d’être une parfaite imparfaite, c’est ce qui fait de moi un être absolument parfait dans son unicité imparfaite, Un charme et un luxe que je revendique haut et fort.

    Hélène
    Lisez mon dernier article -> Cerveau, neurosciences et musicothérapie : retrouver une identitéMy Profile

    1. Maxime

      Bonjour Hélène,
      Merci de ton commentaire :-)
      C’est vrai, la perfection est un puits sans fond !
      Je ressens beaucoup de joie et de légèreté en te lisant.
      Merci de ces mots choisis qui me ravissent (aimer, splendeur, revendiquer le charme et le luxe).

      Vis un merveilleux dimanche.
      Maxime

  9. Nicole

    Merci Maxime,
    pour cet article qui vient nous éclairer sur le pouvoir des imperfections! C’est également ce qui fait la force de bien des artistes et qui marque leur personnalité.
    Lisez mon dernier article -> peindre avec les couleurs de la nature 2My Profile

    1. Maxime

      Bonjour Nicole,
      Merci de ta contribution à cet article en mentionnant les artistes.
      Tu es une véritable artiste, tu sais de quoi tu parles !

      Vis une merveilleux dimanche.
      Maxime

  10. zenie

    Bonjour Maxime, j’ai longtemps eu honte de mes faiblesses car il me semblait que personne n’en avait autour de moi.
    La Vie m’a montré que nous avons tous des faiblesses et qu’au lieu de les cacher, le mieux est de les laisser s’exprimer afin d’ être vraiment soi même, sans se cacher derrière une personnalité parfaite et dure comme de l’acier. C’est le plus beau cadeau qu’on puisse s’offrir à nous et aux autres.

    zenie
    Lisez mon dernier article -> Donnez le meilleurMy Profile

    1. Maxime

      Bonjour Zenie,
      J’ai également ressenti cette honte pendant de longue années.
      Il a fallu que je participe à mes 1ers groupes de formation pour me rendre compte que je n’étais pas seul à ressentir cela et à pouvoir communiquer dessus.
      Ensuite, il a eu ce chemin de transformation qui s’est fait au fil du temps jusqu’à la découverte de la puissance de l’authenticité.
      Aujourd’hui, j’adore me dire dans mes « faiblesses », je plaisante même dessus.
      J’ai compris que grâce à elles, je peux offrir mon don à l’humanité.
      Comme tu le dis si bien : « C’est le plus beau cadeau qu’on puisse s’offrir à nous et aux autres ».

      Vis un merveilleux dimanche.
      Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge