Comment demander pardon ?

Livre Don du PardonCette semaine, je reviens sur mon intention initiale de la semaine dernière: vous vous offrir un article sur le don du pardon, suite à ma participation au séminaire qu’Olivier Clerc a organisé à Nantes pour les futurs animateurs de cercles de pardon.

Pardonner, la belle histoire !

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais pour moi, il m’est très difficile de pardonner.
Mon éducation m’a appris qu’il fallait pardonner quand on nous avait fait du mal.
Mais malgré ma bonne volonté, je n’arrivais pas à pardonner.

Je crois que le paroxysme a été atteint en 2006 quand je fais la formation à distance de 6 mois du Cercle de Vie de Maud Séjournant qui correspond à la mise en pratique des 4 accords toltèques. Au début du 4ème mois, je craque.
Le thème du mois est le pardon.
Malgré ma meilleure volonté, je n’arrive pas à m’y faire.
Je suis encore trop enfermé dans mon rôle de victime.
J’ai plus d’avantages à laisser mon cœur fermé qu’à pardonner.
Je suis également sous l’influence de mon éducation judéo-chrétienne qui associe pardon à culpabilité.
Et je préfère vivre dans la culpabilité que de pardonner !

Le don du pardon, la délivrance !

L’année dernière, Olivier Clerc vient faire une conférence à Nantes dans laquelle il présente son dernier livre : Le don du pardon.
Et là, j’entends une tout autre version du pardon.
Celle-ci parle de libérer son cœur et de réapprendre à aimer.
Là, je sens que mon cœur est prêt à s’ouvrir, à se libérer de sa haine, de ses ressentiments, de sa rancœur accumulées pendant toutes ses années d’existence.

Afin de vous faire découvrir ce qu’est le don du pardon, je laisse Olivier Clerc lui-même vous le présenter dans cette courte vidéo  (cliquez sur l’image ou le lien sous l’image) :

Vidéo Don du Pardon

Vidéo Don du Pardon

Vidéo Don du Pardon

 Les 4 étapes du rituel du don du pardon

Livre Don du PardonComme Olivier vient de vous l’expliquer dans la vidéo, il y a 4 étapes dans le rituel du don du pardon.

1ère étape : Je demande pardon à la personne

Comprenez bien que cette étape consiste à ne pas pardonner mais à demander pardon.
Notez-bien également que ce n’est pas personnel.
Cette étape a une dimension transpersonnelle.
A chaque fois que je demande pardon à la personne qui est devant moi (en réel ou dans mes pensées, mon imaginaire), j’ai une fenêtre qui s’ouvre à tous les possibles.

Il y a une inversion à 180° de la posture :
Je ne cherche plus à pardonner à l’autre de ce qu’il a pu faire (position d’orgueil), je demande à l’autre son pardon (position d’humilité).
Vis à vis de moi-même, je ne cherche plus à me pardonner de ce que j’ai pu faire, je me demande humblement pardon de m’être jugé.
En changeant de posture, je passe de l’orgueil à l’humilité.
Je me libère de la haine et du ressentiment qui est dans mon cœur.

2ème étape : Je demande pardon au diable

Pourquoi le diable ?
Parce qu’on utilise le négatif comme prétexte pour garder son cœur fermé, comme prétexte pour nourrir du ressentiment et de la rancune.

Nos diables sont nos boucs émissaires.
Ce sont toutes les personnes que nous rendons responsable du mal sur la terre : les terroristes, les patrons, les tradeurs, les laboratoires pharmaceutiques, tous ces hommes que les médias nous livrent en pâture, qui sont les méchants (et nous le gentils).
Si le monde va mal, c’est à cause d’eux, ce n’est pas à cause de nous.
Et à titre personnel, si j’ai à demander pardon à mes diables, c’est parce que j’ai utilisé tout ce qu’ils m’ont fait peut-être il y a des dizaines d’années pour cultiver au présent, AUJOURD’HUI, encore et encore ma haine et mon ressentiment.

En écrivant le texte ci-dessus (ce sont les propres paroles d’Olivier Clerc que j’ai enregistrées), un souvenir me revient en mémoire :
Celui de cette femme qui a reproché des années durant à son mari d’avoir oublié à l’endroit où ils étaient partis en vacances l’écharpe qu’elle aimait tant jusqu’au jour où son mari, excédé par tant de rancune et de rancœur lui a dit « Si cette écharpe comptait tant pour toi, pourquoi ne t’en es-tu pas occupée toi-même ? »

Ou bien au début du film « Oui,mais » pris en référence dans l’article Comment Résoudre un Problème :
Cela fait 20 ans que la femme reproche à son mari « Sans toi, cela ferait longtemps que j’aurai gagné le championnat régional de bridge ».

En faisant cette demande en pardon à mes diables, j’assume ma responsabilité de dire : « si je veux cicatriser cette blessure en moi, au lieu de la ré-ouvrir encore et encore, c’est mon choix à moi de la guérir , de la cicatriser« .

 3ème étape : Je demande pardon à Dieu (au Divin)

Pourquoi Dieu ?
Parce qu’on se sert de Dieu pour fermer son cœur.
Avec des phrases du type : » il était où, Dieu, à Auschwitz ? » ou bien  » il était où, Dieu, quand une femme se fait violer, quand un enfant a subi des actes de pédophilie, quand des gens ont massacré en Iran ou en Syrie ? ».
Vous pouvez donc aussi utiliser le Divin comme prétexte à juger , à fermer son cœur.

Olivier rajoute que pour les personnes qui ne croient pas en Dieu, au Divin, il dit que cela représente tout ce qui est plus grand que nous, quelque soit le nom qu’on lui donne.
Cela peut être Dieu ou bien cela peut être la VIE !

Pour certaines personnes de ses ateliers, Olivier a constaté que ça a été LE  déclic principal du processus :
Combien de personnes peut-elles dire qu’elles sont confiantes dans la vie, qu’elles sont en paix avec la Vie qu’elles s’abandonnent avec confiance dans les bras de la vie, qu’elles ont FOI en la Vie ?

Olivier rajoute enfin : retenez bien cette phrase : La vie vous aime ! (Louise Hay, Cheryl Richardson Vous pouvez vous créer une vie exceptionnelle)

 4ème étape : Je me demande pardon à moi-même

Livre Don du PardonC’est l’étape la plus difficile.
Et c’est grâce aux 3 étapes précédentes que celle-ci peut se réaliser.
Le pardon à soi, c’est la clé de voute du pardon.

Lorsqu’on arrive à libérer cela, tout le reste va pouvoir bouger aussi.
Parce qu’il n’y a pas grand monde à qui on en veut plus qu’à soi-même.
Il n’y a pas grand monde à qui on a plus de mal à pardonner qu’à soi-même.
Qu’est-ce qu’on est impitoyable avec soi-même !
Qu’est ce qu’on se juge, se re-juge, on se punit et re-punit, comme le décrit Miguel Ruiz dans ses livres.

Témoignage d’Olivier Clerc

En vivant le processus, c’est à cette part de lumière en lui qu’Olivier est venu demander pardon.
Il rajoute : on devrait tous être notre meilleur pote, notre meilleure copine.
On devrait tous avoir pour soi-même un soutien indéfectible.
Dans ce dernier pardon, il se dit : « je vais arrêter d’être mon pire ennemi, mon juge le plus impitoyable« .

Mon propre témoignage

Après sa conférence l’année dernière, Olivier Clerc a organisé un atelier sur le don du pardon.
Bien entendu, j’y ai participé.
J’ai vécu des choses très fortes, très profondes qui m’ont permis d’avoir un tout autre regard sur le pardon.
Même si, de temps en temps, je me surprends encore à me juger négativement, j’ai intégré le processus du pardon envers moi-même et par ricochet envers les autres.

Un autre concept m’a énormément aidé pour cela : c’est « le monde est mon miroir » appris dans ma formation Transurfing.
Cela signifie pour moi que si je suis dérangé par quelque chose chez l’autre, c’est qu’une partie de moi rentre en résonance.
Et j’ai appris à offrir à cette partie de moi-même la chaleur de mon cœur afin de guérir cette blessure que j’étais en train de réactiver.
Pour en revenir au pardon, j’ai été tellement touché par ce que j’ai vécu que je me suis dit que je ferai partie des prochains organisateurs des cercles de pardon qui sont en train de se créer en France et en Francophonie.
Après ce séminaire de formation du 1er avril dernier (non, ce n’est pas un poisson d’avril !), je suis maintenant apte à en organiser.
Dans un premier temps, afin de bien intégrer le processus, cela va se faire en co-animation avec Marie-Noëlle qui a suivi cette formation en même temps que moi.

Je vous informerai bien entendu quand ce nouveau cercle de pardon sera en place !

La question du jour

J’aimerai maintenant que vous vous exprimiez en répondant à ces 2 questions dans la zone commentaire ci-dessous :

  • Êtes-vous sensible au jugement, à la rancœur, à la haine et au ressentiment  ?
  • Si oui, avez-vous réussi à vous demander pardon ?

Pensez à vous inscrire !

Comment atteindre vos objectifs.... Même si vous avez des problèmes !Au fait, pensez à vous inscrire dans le formulaire en haut dans la colonne de droite.
Vous recevrez en cadeau l’Ebook gratuit « Comment Atteindre vos Objectifs… Même si Vous Avez des Problèmes« .
La lecture de cet Ebook va vous apporter énormément de valeur notamment sur les points suivants :

  • Comment voir une opportunité dans chaque problème
  • La découverte du 3ème mot dans l’expression « Voir + Croire + …. = Pouvoir »
  • L’identification des croyances qui vous enferment
  • 4 exemples d’histoire : Victime ou Responsable
  • Le modèle utilisé par ceux qui transforment leurs problèmes en opportunités.
Share

(37 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. @Paul,
    Je n’ai pas parlé de religion.
    J’ai parlé d’éducation judéo-chrétienne.
    Et toi, Paul, tu as fait l’association entre l’expression  » éducation judéo-chrétienne » et la « religion ».
    Es-tu d’accord au moins que c’est toi qui as fait cette association ?
    Tu as comparé ensuite ce que j’écrivais avec ta propre histoire, ce que tu as vécu pendant tes années de catéchisme.
    C’est ce que je lis dans ton dernier commentaire.
    Hors, ce que j’ai écris ne correspond pas à ce que tu as vécu.
    Et c’est tout a fait normal.
    J’aurais écrit exactement la même chose que toi si j’avais été Paul au lieu de Maxime.
    Or, je suis Maxime et j’ai ma propre histoire, mes propres croyances que je partage dans mes articles.
    Il se trouve que Vanessa et moi, nous partageons la même croyance et qui ne correspond pas à ta tienne.
    Je t’invite à faire un test Paul :
    Demande à 5 personnes autour de toi qu’est ce qu’elles entendent derrière l’expression « Judéo-chrétienne » et les mots « pardon » et « culpabilité.
    Acceptes-tu de faire ce test ?
    De mon point de vue, tu risques d’avoir des réponses qui vont grandement t’étonner.
    Maintenant, tes 3 questions :
    1- Es-tu certain que la religion chrétienne associe pardon à culpabilité ?
    Je ne sais pas répondre à cette question.
    Je ne parle pas de religion mais d’éducation, de culture (pour reprendre le terme de Vanessa qui me semble très juste).
    Puisque tu as suivi cette éducation religieuse, que dit-elle sur le mot « pardon » et le mot « culpabilité » ?
    2- Avoir de la culpabilité est quelque chose de mal ?
    Dans mon esprit, j’associe le mot « culpabilité » à « coupable » et à « jugement », à « être en faute », à « devoir réparer » à « justice ».
    Et dans mon éducation, quand « je suis coupable », c’est parce que j’ai fait « quelque chose de mal ».
    Et j’ai découvert récemment qu’il y avait 2 sortes de culpabilité :
    > la culpabilité saine :
    Exemple : je n’ai pas respecté une règle (j’ai dépassé la limite de vitesse autorisée) et je suis sanctionné pour cela.
    ça, c’est la culpabilité saine.
    > La culpabilité morbide :
    Exemple : Ta femme te reproche de ne pas passer suffisamment de temps avec elle ou de ne pas ranger l’appartement.
    L’objectif qu’il y a derrière ce reproche : te faire sentir coupable, te faire sentir mal pour que tu répondes à ses attentes parce que tu sens en faute.
    ça, c’est la culpabilité morbide.
    C’est celle là, la plus dévastatrice et qui génère beaucoup de violence.
    Et cette culpabilité est passée dans le mode culturel, malheureusement.
    3- Où cela nous renvoie à nos responsabilités envers les autres ?
    Je peux répondre à cette question de multiples façon en faisant des tas de suppositions.
    Pourrais-tu me donner un exemple concret et spécifique sur lequel je puisse m’appuyer pour te répondre ?
    Merci Paul.
    Au plaisir de te lire.
    Maxime

  2. Oui je fais l’association car ça veut dire ça. Éducation basée sur le judaïsme et le christianisme, la base est la religion.

    Wikipédia : « Le concept de judéo-christianisme est utilisé par des universitaires ou des journalistes pour désigner le « bloc » des croyants en un Dieu unique se réclamant de la Bible, par opposition aux athées, aux néopaganistes et même aux musulmans. »

    En résumé tu as reçu une éducation basé sur la religion chrétienne, « qui associe pardon à culpabilité ». Et maintenant tu me dis que tu ne serais répondre à cette question : La religion chrétienne associe pardon à culpabilité ?

    Je pense que le terme exact est éducation occidentale. Ou culture occidentale.

    Faire culpabilisé les autres c’est mal, oui la je suis d’accord. Et encore ! Quand j’observe les tueurs d’enfants, violeurs de femmes, dealeurs d’héroïnes qui n’ont pas un gramme de culpabilité. Je m’interroge… Ton article soulève un débat bien trop grand.

    Si tu accompli un acte condamnable t’inquiète pas que tu te sentiras culpabilisé rapidement et tu n’auras besoin de personne. Se sentir coupable est normal.

    C’est vivre dans la culpabilité qui est dévastateur pour la personne.

    Voici mon simple avis comme tu dis.

    Paul
    Lisez mon dernier article -> Mon chien a fugué, que faire ? Ayez les bons réflexes pour votre chien !My Profile

  3. Bonjour Maxime,
    Je n’ai pas rencontré Olivier Clerc mais je chemine depuis quelque temps avec son idée u pardon:
    « Pardonne moi d’avoir utilisé notre différent pour justifier le fait que j’aie fermé mon cœur ».
    Je ne suis pas certaine de m’être totalement remise de cette définition!
    Lisez mon dernier article -> Projet sens et biologie totale: quelle influence ont vos ancêtres sur votre vie?My Profile

  4. Bonjour Hannah !
    Cette idée du pardon perturbe beaucoup de personnes ;-)
    Mais en y réfléchissant bien, n’est ce pss un des meilleurs moyens pour se remettre en lien avec la plus grande puissance qui soit : celle de l’amour ?

    Vis une merveilleuse journée.
    Maxime

  5. Merci pour ce délicieux article Maxime,

    Le pardon est si important, il est temps que l’on prenne conscience de cela.

    L’autre jour j’ai entendu la phrase suivante: Conserver du ressentiment envers quelqu’un c’est comme prendre soi-même un poison en pensant que cela va tuer l’autre personne…

  6. Bonjour Fabien,
    Merci pour ton appréciation.
    J’adore ce qui est délicieux ;-)
    J’espère que des articles comme les nôtres vont aider à ces prises de conscience.
    Ta phrase, je la retiens tellement je la trouve juste :
    « Conserver du ressentiment envers quelqu’un, c’est comme prendre soi-même un poison en pensant que cela va tuer l’autre personne… »
    Cela me fait penser à ce qu’a dit Olivier Clerc :
    « Le pardon, c’est la forme ultime de vengeance : je prive l’autre d’avoir du pouvoir sur moi ».
    Une même intention (la vengeance) et 2 manières diamétralement opposées de la vivre.

    Vis une merveilleuse journée.
    Maxime

  7. Bonjour Maxime . Le vrai « coupable  » , c’est notre mental , c’est lui qui nous trompe et nous fait croire à des choses qui n’ont pas de réalité , c’est à lui qu’il faut pardonner de nous avoir trompé . Ce sont les tromperies du mental qui empêchent l’accès à notre coeur et qui nous mettent constament dans le jugement , sur les autres et sur nous même .

    Pour répondre à Paul sur l’histoire de Judas , c’est exactement la citation d’Hannah , à cause du différent que Judas avait avec Jésus sur les conflits politiques de l’époque , il a fermé son coeur et trahi son propre coeur . Jésus , Lui , avait déjà fait le choix du don de sa Vie par amour .

    à bientôt
    Lisez mon dernier article -> Méthodes de lectureMy Profile

    1. Bonjour Marhthine,
      Merci beaucoup pour cet apport au sujet du mental.
      Je suis complètement d’accord avec toi.
      Après l’avoir combattu, aujourd’hui, j’apprends à aimer mon mental.
      A utiliser son mode de fonctionnement (il ne reproduit que ce qu’il connait et ce qu’il a automatisé par le pouvoir de la répétition) pour le mettre au service de la réalité que je veux me créer.
      Ainsi, j’arrive à aligner mon mental et mon cœur en avançant dans mes projets.

      Merci beaucoup pour ton éclairage en répondant à Paul sur l’histoire de Judas.
      Cela me semble tout à fait juste.

      Vis une merveilleuse journée.
      Maxime
      PS: Je t’invite à te réinscrire sur le formulaire et à valider ton adresse mail en cliquant sur le lien bleu dans le mail que tu vas recevoir suite à ton inscription.
      La dernière fois, tu n’avais pas validé et Aweber n’a pas pris ton adresse en compte.

  8. Bonjour Maxime,
    J’ai bcp de travail dans un certain domaine.
    Lorsqu’une personne exprime son opinion dans un secteur qu’elle ne connait pas par exemple et qui est ma spécialité…pour me donner des conseils dans le but que je m’améliore, personnellement je suis très très agaçée.
    Et là je ressens alors mon mental s’y mettre…de ne pas être capable d’accueillir les propos de cette personne simplement, et je me juge encore de trop.
    J’en suis à cet étape pour moi.
    Par contre la même remarque venant d’une personne experte dans ce domaine me donnant des conseils, j’accueille les infos : pour les mettre en pratique dans l’instant ou bien , je les conserve dans un dossier pour les utiliser quand le moment sera venu.

    Bon 1è mai à tous.
    Agnès

    1. Bonjour Agnès,
      Merci de nous partager ton expérience avec cette authenticité.
      Le 1er cas que tu décris est source de réflexion pour moi et m’amène à te poser cette question :
      En quoi le comportement de cette personne qui t’agace parle de toi ou d’une partie de toi (le monde est notre miroir ;-)) ?

      Vis une merveilleuse journée.
      Maxime

    • Frank Censé on 16 juin 2015 at 16 h 19 min
    • Répondre

    Bon jour Maxime,

    J’ai le plaisir de lire que le Pardon occupe tous tes instants.
    Je rajouterai pour Vanessa et Paul … que la Pardon est une ouverture du coeur … ou plutôt la porte vers l’Amour Divin … L’Amour inconditionnel de l’autre … quand je parle de l’autre, je parle de : je, tu il ,elle, nous vous, ils, elles … bien sûr.
    Je ne suis d’aucune religion et de toutes à la fois … mon Eglise, mon Temple … sont à l’échelle de mon Coeur.
    La bible est un magnifique livre d’histoire … qui rassure l’Homme ( … et la Femme … bien sûr ).
    Que la Paix soit avec Toi … mon Âme mi …
    Frank

    1. Bonjour Frank !
      Je n’ai qu’un mot ou plutôt 2 :
      MERCI ET GRATITUDE !

      Je te souhaite une merveilleuse soirée.
      Maxime

Répondre à Vanessa Annuler la réponse

Votre adresse ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.